jeudi 3 septembre 2015

Des détails de l'Histoire, que jamais personne n'a relevés et m'obsèdent:

Extraits de "CES MESSIEURS D'EN HAUT/ De l'usage des femmes par les hommes de pouvoir"
Editions Gawsewitch/2012

Extrait: 
...."En guise de remerciements, Roland Dumas accueillit ma sortie de prison en déclarant devant tous les médias de France et de Navarre que je n’étais pour lui qu’une femme parmi tant d’autres. Beau cadeau après dix années de fidélité et six mois de prison! Magnifique gratitude pour avoir, je crois, aidé à sa relaxe en appel en continuant, au grand dam de mon avocate, à ne rien dire. Pour n’avoir pas avoué devant les juges ma «position d’écran» dans cette affaire. Sinon, comment expliquer une telle rémunération, de telles sommes d’argent à une simple employée ?
Lors de la promotion de son dernier livre sur le plateau d’une émission télé, Roland Dumas déclara qu’il ne m’avait jamais aimée. Et il ajouta, magnanime : « Mais je lui sais gré de n’avoir jamais franchi le pas de dire qu’elle m’aurait donné de l’argent, surtout devant Eva Joly.»
Un jour, un journaliste a commenté «mon» affaire ainsi : « Christine Deviers-Joncour a aimé à une hauteur qui n’était pas la sienne... » J’ai effectivement joué dans une cour qui n’était pas la mienne. Après avoir vu et entendu les petits et grands secrets de nos dirigeants, les arrière-cours et cuisines nauséabondes de notre République, la roturière, la paysanne que je suis se réjouit de ne pas – de ne plus – en faire partie....."